Pourquoi des murs en paille ?

J’ai posé la question à Philippe, un Jurassien qui a construit sa maison en ossature bois et paille tout seul (ou presque). Voilà ce qu’il m’a expliqué.
La paille est un matériau isolant intéressant. D’abord en raison de son coût dérisoire; ensuite parce qu’elle se prépare en bottes de 43 cm de large, une bonne épaisseur en isolation. Isolante parce qu’ainsi compactée, la paille est de plus résistante au temps, ne craignant ni la compression ni l’affaissement (contrairement aux laines minérales et ouates de cellulose en vrac), ni les rongeurs (car elle n’a pas de grains, donc n’intéresse pas les herbivores). Solidement calée entre des armatures bois, elle ne « bouge pas ».
Elle ne craint en fait que l’eau, qui la ferait pourrir. Le feu ? « C’est l’imaginaire de la maison des petits cochons », s’amuse Philippe. « Mais essayez de mettre le feu à une botte de paille : ça ne prend pas. Le feu fait noircir le pourtour de la botte, mais dans la botte, il n’y a pas assez d’oxygène pour que ça s’enflamme. »
Une fois qu’on a posé 4 cm d’enduit dessus, directement, il faut en plus que la flamme perce cette carapace; pour cela, des heures au chalumeau sont nécessaires, témoigne Samuel Courgey, l’un des spécialistes français de ces maisons en paille et qui s’est prêté à l’expérience pour en avoir le coeur net. La paille n’a pas de défauts, mais elle a des limites : ses murs sont légers. On doit donc anticiper ce qu’on accrochera dessus : pas question de percer l’enduit pour visser dans les bottes les meubles de la cuisine intégrée… Il faudra prévoir des emplacements en bois aux bons endroits. Deuxième limite : des murs légers isolent bien du froid et du chaud, mais n’ont pas d’inertie, et ne gardent donc pas longtemps le frais et le chaud. Pour obtenir un déphasage thermique (voir p.QQ de ce dossier la définition de ce terme), il faut des cloisons lourdes. L’astuce est donc de construire les murs extérieurs en paille, et les cloisons intérieures en briques creuses remplies de terre, pour qu’elles jouent ce rôle de déphaseur thermique.

Pour aller plus loin : Philippe a raconté son aventure sur son blog. Tout y est : les photos, les coûts, les techniques et les outils utilisés.

, Murs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>