Citernes de récupération d’eau de pluie : un jour taxées ?

En 2006, en faisant les plans de la future maison restaurée, nous nous sommes demandés si cela valait le coup de récupérer l’eau de pluie, et où mettre une éventuelle citerne. A l’époque, c’était la grande mode des citernes en plastique et d’ailleurs le gouvernement promettait une aide sous forme de crédit d’impôt pour la récupération d’eau de pluie. J’ai fait le calcul : dans le meilleur des cas, ça représente 2000 euros de crédit d’impôt (pour 8000€ dépensés).

Finalement, on a décidé de laisser le sujet en plan, mais surtout de ne pas faire appel au crédit d’impôt.
Le raisonnement tenu a été le suivant : «on va récupérer trois francs-six sous de crédit d’impôt, et ensuite, un jour, les citernes d’eau de pluie seront taxées en s’appuyant sur la base de données des gens qui auront déclaré la leur. Parce qu’il ne faut pas s’imaginer que Véolia est content de savoir qu’on se fournit en eau de pluie gratuite, puis qu’on rejette nos eaux usées ensuite dans ses stations d’épuration, ce qui veut dire pour Véolia une perte sèche.»

Paranoïa ? Peut-être pas entièrement. Car nous avons récemment découvert que désormais, tout acte de vente notarié d’une maison doit mentionner la présence d’une citerne de récupération d’eau de pluie. Tiens donc, là encore, à quoi cela servirait-il, sinon à asseoir une future taxe ?

Pour aller plus loin :

  • Pas inutile, la description précise des citernes d’eau de pluie destinées à la consommation d’eau potable, dans un vieux bouquin du XIXème siècle, « Les Merveilles de l’Industrie« . ou comment se poser les bonnes questions, venues d’une époque où on trouvait des solutions avec les moyens du bord.
  • Comment construire sa citerne tout seul : les conseils d’un bon blog, Batirbio, spécialiste par ailleurs des puits d’aération canadiens.
  • Et encore ici, un forum de gens qui veulent construire leur citerne tout seuls.

Tout ça en attendant qu’on la construise, la nôtre, et qu’on vous raconte nos déboires.

Toit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>