Peinture à l’ocre : 3 détails qui tuent

La recette que j’utilise est donnée par le CAUE 21 et décrite dans le petit livret « peinture à l’ocre » de l’association terres et Couleurs.
Le livret est très pratique, mais dans les faits, il y a quand même quelques détails à préciser pour un résultat optimum. Vu que ça fait maintenant trois ans que je peins des portes et des fenêtres à l’ocre, je vous donne maintenant quelques conseils.

La recette initiale de Terres et Couleurs

INGREDIENTS

• de l’eau
• de la farine de blé ou seigle
• de l’ocre
• du sulfate de fer
• de l’’huile de lin
• du savon liquide

Pour plus de précisions sur les quantités à employer, il faut acheter le livret, l’Association Terres & Couleurs m’ayant demandé de retirer la recette en arguant de la propriété intellectuelle qui est la leur à son sujet.

Détail n°1 : Le choix des ingrédients

  • Le livret dit que la farine de seigle est bien, mais la farine blanche, c’est mieux, car elle colore moins la peinture à la cuisson, notamment dans les cas de peinture claire (ocre jaune).
  • sulfate de fer
    Sulfate de fer
  • Le sulfate de fer : on le trouve surtout en version liquide, surtout dans ma province paumée. Il est alors dilué à 33% (regarder sur le flacon). Donc pour avoir 30 gr, on met un litre de sulfate dans la peinture : il faut donc tenir compte de cet apport de liquide et diminuer un peu l’eau qu’on met initialement.
  • L’huile de lin. On la trouve à deux euros le litre en magasin de bricolage. Mmoui… En fait, toutes les huiles ne se valent pas.
    Sachez que ce qui fait l’intérêt de l’huile de lin, c’est sa siccativité = sa capacité à sécher en présence de l’oxygène de l’air. Or donc, cette siccativité est amenée par l’acide linoléique. Et, apparemment, il faut préférer la pression à froid qu’on trouve chez La Marchande de Couleurs (un fournisseur sur le web), car elle a moins d’impuretés protéiniques dans sa composition, ce qui garantit une meilleure stabilité dans le temps, et un séchage optimal…. Au détriment de l’huile extraite à chaud par solvants pas chère, trop jaune, qu’on trouve en grande surface. Or ces impuretés favorisent le développement des moisissures. De même, préférer la crue à la cuite.
  • La recette officielle de terres & Couleurs

    La cuisson de la peinture
    Prévoir presque deux heures pour tout mener à bien !

    1°) porter l’eau à ébullition
    2°) diluer la farine dans l’eau, et mélanger
    3°) Laisser cuire en mélangeant pendant peu de temps.
    4°) Ajouter le pigment et le sulfate de fer.
    5°) Faire cuire en mélangeant pendant peu de temps.
    6°) Ajouter l’huile de lin.
    7°) Faire cuire en mélangeant peu de temps.
    8°) Ajouter le savon liquide pour favoriser l’émulsion de l’huile de lin.
    9°) Laisser refroidir, c’est prêt.

    Comme vous le voyez, c’est simple. Pour avoir le détail des durées de cuisson, parce que « un peu de temps », ça ne vous aide pas beaucoup, j’ai bien compris ;-) … encore une fois, il faut acheter le livret, l’association interdisant qu’on publie la recette en ligne.

    Détail n°2 : La peinture naturelle se périme vite !

    Peinture à l'ocre
    Peinture à l’ocre bien réussie : pas de grumeaux, texture liquide, uniforme.
    Ce que j’ai remarqué et que le livret ne dit pas, c’est que la peinture est en général trop épaisse, surtout lorsqu’elle refroidit et qu’elle vire alors à la pâte épaisse. Pratique pour des volets peints à la verticale, mais ça vaut le coup de la diluer quand même un peu.
    Cependant, le détail qui tue, c’est la durée de conservation du mélange. le livret n’en parle pas du tout, mais c’est très vite périmé !
    La peinture se conserve quelques mois au frigo. Attention, même au frigo, elle peut fermenter et ne plus donner du tout la même couleur ! Si vous ouvrez un vieux pot de peinture qui sent une odeur forte, genre lisier, c’est qu’elle a tourné. Il faut la jetez : si vous peignez avec, vous obtiendrez un effet marron assez laid (j’ai essayé, j’ai dû tout repeindre ensuite).
    Le souci commence si on en prépare dix litres, et qu’il faut les stocker au frigo. Comme on manque de place, on descend le bidon en cave, et là surprise, c’est l’été, et en l’espace de quelques jours, elle commence à fermenter. Normal, la farine et l’eau, mises ensembles, font une pâte ! Dès que vous voyez des bulles apparaître à la surface, dites-vous que la peinture est en train de fermenter, et qu’il faut absolument l’utiliser le jour même.

    Détail n°3 : Dites adieu au pinceau

    La peinture à l’ocre est tenace, et ses pigments imbiberont durablement le pinceau, même après moults rinçages.
    Donc il vaut mieux prendre un pinceau pas trop cher.
    Mon conseil va vers les brosses à rechampir, pour les finitions, et sinon à la bonne vieille brosse de papier peint, avec des poils en plastique, pour les portes de grange et les surfaces où l’on va vite.

    23 commentaires sur “Peinture à l’ocre : 3 détails qui tuent

    1. Pratiquant cette recette depuis 3 ans, je n’avais pas pensé à modifier la dose de sulfate de fer quand il est liquide, effectivement.
      Pour la conservation, j’y rajoute de l’huile essentielle de clous de girofle, vous savez l’odeur du dentiste ! la lavande, l’eucalyptus, le citron ou le tea tree font aussi l’affaire.
      Pour les pinceaux je les nettoie tout de suite au savon noir et s’ils restent teintés, il resserviront la prochaine fois pour cette peinture.
      pour des photos, vous en verrez sur mon site : http://www.ambiancedeco.org/page/2/,

    2. Bonjour,
      Je pense pas qu’un association puissent vous obligé de retiré des informations de votre site surtout sur une recette qui est reprise sur plusieurs autre site, de plus je ne pense pas qu’il soit créateur de cette recette visiblement ancestrale … Et de toute façon si ils ont pas déposé de brevet ils ne peuvent pas réclamé la propriété. Voir par exemple sur ce site même si c’est pour de la cuisine mais y’a des choses intéressantes et dans ce cas je pense que tout les sites de cuisines serait fermé depuis longtemps !
      http://forum.aufeminin.com/forum/cuisine1/__f101965_cuisine1-Question-sur-la-propriete-intellectuelle-des-recettes.html.

      Vous pouvez jouer entre les mots 15 minutes ou 1/4 d’heure ou juste changé un mots ou une quantité permet de ne pas être taxé de plagiat.

      Personnellement j’ai horreur des gens qui se permet de faire la loi alors qu’il en ont pas le droits…

      Cordialement et merci pour ces conseils
      Olivier

    3. Olivier,
      Sans parler de droits de propriété, l’excellent travail travail qu’a fait cette association pour nous faire redécouvrir cette recette oubliée de tous (ou presque) vaut bien une petite reconnaissance de 5€ pour leur livret (pas cher, non?) et un timbre.
      Je te suggère de passer tes week-ends bénévolement pendant quelques années pour le bien de tous et de donner toutes tes (re)découvertes au domaine public avec l’impression étrange que parce que tu est bénévole tu « doit » tout gratuitement a ceux qui eux ne donnent rien. Ta suggestion de changer les mots 15 min par 1/4 d’h est choquante.
      En fait tu as raison, ils devraient même nous payer pour lire leur livret.

    4. Bonjour,
      La peinture à l’ocre peut se conserver plusieurs mois, j’en ai fait l’expérience à plusieurs reprises. Par contre, il arrive qu’elle tourne comme vous le décrivez. En plusieurs années de pratique de cette peinture, celà m’est arrivé à 2 reprises seulement. Ce qui m’embête le plus (au delà de l’odeur épouvantable !) c’est que je ne sais pas pourquoi çà tourne…

    5. Nous pensons que ça tourne parce que la farine se met à fermenter comme une pâte à pain, et que c’est impossible à empêcher du moment que l’on met la farine en contact avec de l’eau. Après tout est question de stockage : elle tourne moins vite au frigo qu’en cave, mais elle finira toujours par tourner !

    6. Bonjour,

      J’ai fait de la peinture à la farine il y a 3 mois, il m’en restait et elle ne sent vraiment pas bon aujourd’hui. Je l’ai conservée dans des bouteilles en plastique fermées…
      La couleur n’a pas changé… Est-elle utilisable ? en la réchauffant peut-être ?
      Qu’en pensez-vous ?

      Merci pour vos conseils éclairés

    7. Bonjour,

      D’après mon expérience, la mauvaise odeur vient en même temps que le changement de texture de la peinture, plus visqueuse et moins émulsionnée, avec une phase aqueuse / phase huileuse bien visibles dans la peinture (en temps normal l’huile ne ressort pas). Bref, même si la couleur reste bonne, je serais vous, je me méfierais beaucoup. Nous avons passé de la peinture fermentée sur un volet et elle ne pénétrait pas bien, et faisait très marron, au lieu de rouge flamboyant. Donc on a refait de la peinture et repassé dessus.

    8. Bonjour à tous et à toutes. Les peintures naturelles en général ne se conservent pas longtemps. Toutes ces recettes datent de l’époque où les paysans peignaient leurs intérieurs et leurs mobiliers avec les ingrédients qu’ils avaient sous la main : l’oeuf, le lait, la farine, les huiles, la bière… Seuls les riches pouvaient se payer les talents des compagnons itinérants capables de réaliser des peintures de qualité résistantes dans le temps, solides, dont les recettes étaient tenues au secret. Les fabrications maison n’avaient pas pour vocation d’être conservées. On parle aujourd’hui de rajouter des essences ou des huiles essentielles (aspic, girofle, orange) dans les peintures naturelles pour en accroître la conservation. Je rajoute simplement un faible pourcentage de chaux aérienne de bonne qualité dans mes enduits et mes peintures (en tenant compte du fait que la chaux est à la fois un liant et un pigment blanc !) et tout cela se conserve parfaitement.
      Bonnes peintures
      Capucine

    9. Bonjour, j’aimerai beaucoup tester cette peinture mais il me manque l’ocre. J’ai regardé sur quelques sites et le prix reste cher (frais de port de plus de 8€…)
      Auriez-vous un site où une enseigne à me conseiller ? (Je suis en Franche-Comte, à côté de Besançon
      Merci !
      Merci

    10. Biocop « enviebio » Lons le Saunier offre un large choix de pigments au rayon matériaux naturels avec conseils avisés.
      Comtoisement !

    11. C’est certain tu ne vas pas avoir de mousses, hahaha
      car si tu as mis 1l de liquide ( sulfate de fer à 33% ) tu n’as pas mis 30gr mais 300gr de sulfate pur !!
      Après vérification le sulfate de fer en poudre a la même densité que l’eau donc le calcul est simple:
      1l.=1000gr –> 330gr de sulfate de fer pur ( 33% ), donc pour avoir 30gr il faut mettre environ 90gr de liquide=90ml

      Le principal avantage du sulfate liquide est qu’il est vert clair donc dénature beaucoup moins la couleur que la poudre qui vire tout de suite au jaune-marron au contact de l’eau. Difficile d’avoir une base neutre pour faire sa couleur ensuite.
      Attention le sulfate de fer liquide n’est jamais le seul ingrédient dans ces liquides vendus. Il y a souvent des acides. Faire attention à la chauffe.

    12. J’ai préparé cette recette de peinture donnée par « Terres et couleurs » mais comme je voulais diviser le mélange pour faire plusieurs couleurs, je n’ai pas mis l’ocre avec le sulfate de fer. Au moment où j’ai mis ce dernier ma peinture a pris une couleur marron. Est-ce normal???
      Sophie

    13. Bonjour Sophie,
      Chez moi aussi la peinture prend un aspect marron pas très joli, mais elle se modifie au séchage.

    14. nous avons peint nos portes et fenetres en meleze une porte ancienne en chene et un volet en pin avec la recette du fascicule de terres et couleurs ; j’ai utilisé une farine de type  » sans grumeaux 45  » « suprême  » (et non une farine avec des résidus de son ) pour avoir une base bien fluide , et l’ai délayée à l’eau froide tres soigneusement puis chauffée doucement en tournant sans cesse avec une spatule en silicone pour ne pas que le fond attache . j’ai utilisé de l’ocre rouge d’apt vendue par une surface de matériaux écologiques de ma région (Auvergne ) mélangée avec du sulfate de fer en poudre de la jardinerie(3,6 euros les 5 kilos !!) avec 10% du poids de l’ocre il n’en change pas vraiment la couleur . puis de l’huile de lin premiere pression à froid ( magasin de bricolage ) et du savon noir de qualité à l’huile de lin . vu le prix de revient par rapport a une peinture du commerce, il ne faut surtout pas lésiner sur la qualité d es ingrédients . c’est le shopping dans tous les magasins qui a pris du temps et
      la peinture est magnifique , et était encore plus facile d’utilisation apres une nuit de repos , comme une pâte à crepes ,toujours meilleure le lendemain !; elle ne coule pas . nous avons pu faire les deux couches avec les memes brosses . il y a tres peu de restes , qui partiront à la poubelle sans état d’âme . nous sommes emballés du résultat sur toutes les essences de bois .
      Bon courage à tous .

    15. Bonjour,

      Perso, je suis plutôt d’accord avec le point de vue de Roger Olivier.
      La peinture à la farine est-elle une recette ancestrale, utilisée depuis des siècles dans les pays nordiques, par exemple ? Oui. Est-ce donc un bien commun, que personne ne devrait pouvoir breveter et sur lequel personne ne devrait pouvoir s’attribuer la moindre paternité ? Oui.

      Quel que soit le mérite et l’admirable travail réalisé par l’association « Terres & couleurs » et ses équipes de bénévoles, il est difficilement acceptable qu’ils puissent imposer (ou solliciter) des restrictions de diffusion sur quelque chose qui est un bien commun, tu ne crois pas ? Et cela, même si leur demande est peut-être formulée de façon parfaitement amicale et très conciliante.

      Autrement dit, si nos grand-parents étaient libres de s’échanger la recette de la peinture à la farine, de la peinture à l’ocre ou du rouge de Falun comme ils l’entendaient, il serait dommage qu’aujourd’hui on ne puisse plus le faire.

      Bref, à moins que les arguments de l’association « Terres & Couleurs » soient tellement pertinents qu’ils n’autorisent aucune objection, il me semble que tu pourrais leur faire gentiment comprendre que dans ce cas précis, le bien commun (diffusion d’une recette utile à tous) prime peut-être sur leurs problèmes de trésorerie, non ?

      Cordialement

    16. PS. J’ai oublié de dire que, copier la recette de l’association « Terres & Couleurs » et la diffuser tel quel sur un site, ce n’est pas franchement fair-play. Dans ce cas, il est plus correct de solliciter leur accord et au minimum, de citer la source + ajout d’un lien vers la page concernée.

      « Terres & Couleurs » n’a peut-être aucun droit de paternité sur la recette mais la manière de formuler cette recette, ça reste leur création. :-)

    17. Au secours! nous avons utilisé la recette de Terre et Couleurs pour la peinture à la farine à l’ocre sur des volets décapés en sapin, et à la première couche l’huile de lin ressortait et faisait que ça n’accrochait pas. En même temps nous avons dilué TOUTE LA PEINTURE et donc pour la 2ème couche c’était trop liquide, et toujours cet effet huile de lin qui « remonte » . Bizarre. Quelqu’un peut-il me dire si on peut essayer d’épaissir à nouveau la peinture et comment?
      Merci!

    18. Bonjour,
      J’ai utilisé cette peinture, fabriquée à partir de la recette indiquée par l’association T&C et des matières premières de qualité. pour peindre mes volets neufs il y a 3 ans. J’ai recommencé l’année dernière pour renforcer leur protection, le bois neuf ayant un peu travaillé. Le pigment est un rouge d’Ercolano.

      A chaque fois, je me suis régalé tant pour la préparer que pour l’appliquer. Aussi, son rendu et sa tenue dans le temps sont incomparables. Je n’hésite donc pas à la conseiller dès que je peux sans occulter toutefois un défaut contre lequel je ne sais pas lutter: quand il pleut fortement, l’eau ruisselant sur la surface peinte se charge de pigments qui tâchent les surfaces sous-jacentes, appuis de fenêtres et seuils notamment. Le phénomène s’atténue avec le temps, au fur et à mesure que les surfaces sont lessivées, mais les tâches qu’il provoque sont suffisamment visibles pour être inesthétique et obliger à une reprise éventuelle.

      Ai-je mal préparé la peinture? Je n’en suis pourtant pas à mon premier essai. Cela vient-il des pigments utilisés? L’association parle brièvement de ce phénomène dans son fascicule mais ne donne aucune solution pour le résoudre et je n’en trouve nulle part ailleurs. Ici peut-être?

      Avez-vous rencontré ce problème et avez-vous réussi à y remédier? Je vous remercie de me faire part de vos retours d’expérience. A bientôt!

    19. Bonjour, je soupçonne un problème de bois imperméable : bois exotique ? Seules les essences européennes absorbent bien la peinture.

    20. bonjour
      un avis concernant cette histoire de « propriété de la recette » : j’ai trouvé la première fois cette recette dans le magazine de la maison écologique en 2009, il y avait un article reprenant exactement les mêmes termes et citant la source (les cahiers de terre&couleurs, recette diffusée en 2008). Je ne pense pas que La Maison Ecologique ait payé des droits de diffusion de cette recette, cela me semble au contraire plutôt naturel de diffuser des informations sur les bonnes recettes à utiliser, cela multiplie les chances de voir ce genre de peinture prendre plus de place que les peintures industrielles aux solvants.
      Cette recette est similaire à la peinture suédoise que l’on peut trouver dans plein de site de déco donc je pense qu’il faut arrêter de se prendre la tête avec ces notions de propriété. A mon goût, la bonne méthode est de citer la source et d’encourager les gens à acheter le guide auprès de l’asso s’ils veulent les soutenir mais aucunement de se restreindre à diffuser ce genre de recette.
      Dans le milieu professionnel de la rénovation nous n’hésitons pas à nous refiler des recettes d’enduits et autres, c’est aussi ça la transmission du savoir, il faut éviter de tomber dans le piège de la transmission payante systématique.
      A vos pinceaux !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>