Tout savoir sur la colle pour linoléum (film Forbo)

La filière américaine de Forbo a produit d’excellents petits films sur la pose de linoléum. Ils sont destinés aux installateurs locaux, et regorgent donc de détails techniques passionnants. il en existe même un dédié à la colle elle-même. Le voici traduit.

Pour une raison assez énigmatique, Forbo US a décidé d’empêcher les blogs d’utiliser cette vidéo-là en incrustation dans un site. Fausse manip’ ou peur de voir les infos se répandre partout ?
En tout cas, je l’ai traduite, et j’ai mis ci-dessous en galerie défilante les photos-clés de la vidéo. En cliquant sur le « i » vous aurez la légende qui va avec.
Pour tout savoir sur la pose d’un rouleau de linoléum, vous pouvez aussi regarder le mode d’emploi ici, qui insistera sur l’intérêt de passer le rouleau (50 kg d’acier) tout de suite après l’encollage.

Les bons usages de la colle

  1. La colle s’étale avec une spatule crantée spéciale, dont les crans sont calculés pour délivrer la juste quantité de colle sur le sol.
  2. La colle s’étale en grands demi-cercles.
  3. La colle se dépose jusqu’au ras du mur. Laisser une bande vide sans colle signifie que le lino se décollera à cet endroit-là.
  4. Un peu de colle fraîche qui déborde sur le lino : on l’essuie avec un chiffon humide, de suite. Si la colle a déjà séché, il faudra utiliser une faible dilution de… « white spirit » ? (est-ce la même chose que le « mineral spirit » des Américains ?)

Forbo insiste beaucoup sur une différence entre « working time » et « open time ».

Working time

« Open time » : c’est le délai entre l’épandage de la colle, et le moment où l’on pose le lino sur le sol. Attention,le « working time » varie !
« Working time » : C’est le délai durant lequel la colle peut être laissée à l’air libre avant qu’elle ne sèche complètement. Le délai varie grandement d’un jour à l’autre en fonction des conditions atmosphériques, des courants d’air de la pièce, de la porosité du support…

La notion d’humidité : diffférencier « fully-wet » et « semi-wet »

Fully wet : la colle vient d’être répandue, elle est crémeuse, onctueuse.
C’est le bon moment pour poser du lino, mais quand on pose des dalles, elles vont aussi facilement glisser sur cette colle. Il faut donc être très très méfiant, pour ne pas pousser et décaler les dalles en croyant les caler et les ajuster.

Semi-wet : on a laissé un peu de temps passer, et la colle commence à se figer, à prendre une consistance marquée. C’est le moment idéal pour poser du lino.
On reconnaît le stade semi-wet au fait que quand on pose le doigt sur la colle, elle laisse une petite trace sur le doigt, comme une empreinte, sans s’écraser sous le doigt. A partir de ce moment-là, il faut foncer, car le stade suivant, la colle complètement sèche, qui ne laisse plus aucune trace sur le doigt, n’est pas loin !

Si la colle sèche trop, il faut tout recommencer : gratter et poncer la colle.

Un bon encollage laisse le lino prendre en décalque les motifs circulaires de la colle sur sa face encollée. A l’inverse, si on ne voit aucune trace de colle sur la face arrière du lino, c’est que la colle a séché et que l’encollage est raté.

La vidéo insiste lourdement sur le thème : ne posez pas un lino à la va-vite.

Faites très attention au bon degré de séchage de la colle, et ne pensez pas que les minutes passées à rouler le rouleau d’acier sur le lino fraîchement encollé est du temps perdu : un lino peut sembler plat au début, et se gondoler ensuite aux endroits où la colle a mal pris.

, Linoleum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>